Rosiers résistants avec label ADR

This entry was posted by on mercredi, 7 novembre, 2012 at

Après 3 semaines d’attente, mes rosiers m’ont enfin été livrés. Il existe des centaines voire des milliers de rosiers avec des noms et des caractéristiques très variés mais les rosiers que j’ai choisis ont cependant une spécificité qui les rend quasiment uniques, ils ont reçu le label ADR.

Rosiers avec label ADR à racines nues

Rosiers super résistants avec label ADR

Par opposition à beaucoup de passionnés du jardin, mon premier critère de choix ne s’est pas porté sur le parfum, l’aspect de la rose ni sa floraison. Ayant déjà quelques rosiers en piteux état dans mon jardin, j’ai pu constater, comme beaucoup de jardiniers, que les rosiers sont des plantes certes magnifiques mais qui ont aussi une fâcheuse tendance à tomber malades. Après quelques recherches sur Internet, j’ai cru comprendre que le meilleur des remèdes consistait à effectuer deux traitements pas vraiment biologiques. Le premier à l’aide de la bouillie bordelaise (contenant du cuivre qui s’accumule année après année dans le sol) et un second anti-insectes principalement contre les pucerons (mais qui s’attaque inévitablement à tous les insectes).

Il s’avère en plus d’après les conseils que j’ai pu trouver que ces traitements doivent être appliquer par anticipation et de manière régulière pour qu’ils soient vraiment utiles. Sous-entendu, une fois que la maladie est apparue, il est quasiment impossible de s’en débarrasser :(.

J’ai donc cherché à mettre toutes les chances de mon côté en cherchant des rosiers plus résistants que la moyenne. Je me suis tourné vers les rosiers avec label ADR (Allgemeine Deutsche Rosenneuheitenprüfung).

Pour attribuer ce label, différents rosiers d’une même variété sont répartis sur 11 sites différents en Allemagne sans aucun traitement durant 3 ans. A l’issue de ce test, seuls les rosiers les plus résistants reçoivent ce fameux label ADR.

Pour se procurer ces fameux rosiers, je suis passé par la rosiériste allemand Kordes.

J’ai donc choisi:

  •  Rosier à massif Planten un Blomen (ADR 2009) avec résistance tâche noire et oïduim 4/4
  •  Rosier à massif Aprikola (ADR 2001) avec résistance tâche noire et oïduim 3/4
  •  Hybride de thé Traumfrau (pas de ADR – nouveauté) avec résistance tâche noire et oïduim 3/4.

Au niveau prix, on est à 6/7€ le rosier, ce qui me semble plus que raisonnable. A noter par contre, des frais de livraison qui s’élèvent à 20€ (ce qui double le prix malheureusement).

 

Ces caractéristiques impressionnantes sur le papier vont-elles se vérifier sur le terrain et surtout dans mon terrain ?

Qu’en sera-t-il de ces rosiers réputés résistants aux maladies fongiques face aux insectes ? Un peu de savon noir suffira-t-il à les protéger ou faudra-t-il malgré tout se résigner à avoir recours à un insecticide surpuissant ?

Difficile à dire pour le moment mais promis j’essaierai de vous vous tenir au courant tout au long de l’année prochaine (en espérant qu’ils passent l’hiver sans souci).

N’hésitez pas à laisser un commentaire surtout si vous avez une expérience (bonne ou mauvaise) des rosiers avec ce label.

 

NB : Article non sponsorisé, rédigé en toute impartialité.

Vous aimerez peut-être

34 Responses to “Rosiers résistants avec label ADR”

  1. Je ne traite pas mes rosiers, ni contre les maladies ni contre les pucerons. Pour les pucerons,les tiges des rosiers en sont recouverts tous les debuts de printemps. J’attends et mon armée de coccinelles et leurs charmants bambins les suppriment en trois coups de mandibules.
    Pour le marsonia, je ne fais rien du tout, sauf ramasser les feuilles atteintes en automne.
    Je viens de planter Utopia, une nouveauté Delbard qui a reçu l’ADR.

    Bonne soirée

    • Je peux savoir combien il t’a coûté ?
      Je le vois à 15,99€ en racines nues sur leur site.
      Est-il plus gros et mieux développé que les miens ?

  2. ça leurs donne une curieuse allure ainsi !

    • C’est clair que pour le moment, ils sont très moches.
      Vivement l’été prochain !

  3. j’ai planté aprikola aujourd’hui….cette année j’en ai commandé 20 chez Kordes, un certain nombre ont l’ADR, mais je n’ai pas noté combien!

    • Sais-tu s’il y a une grosse différence entre ceux qui ont ce label et ceux qui ne l’ont pas?
      Quand on regarde les étoiles de résistance aux maladie par exemple, il n’y a pas de différence.

  4. merci de ton passage dans le jardin intime du massif.. nous serons ravis de venir faire une tour en Alsace et dans un jardin nouveau. A bientôt…. L’idée du label ADR est pour nous une nouveauté.. à suivre ?

  5. Le label ADR est un excellent gage de qualité ! Après il y a plein d’autres rosiers qui sont solides 😉 et si on te dit que les rosiers Anglais sont plus fragiles : ça n’est pas forcément vrai ! Il faut bien se renseigner. Alors mon premier conseil : pense à la couleur la forme la taille le parfum que tu veux et après sélectionne les plus résistants 🙂
    Deuxième conseil : le plus important c’est de les nourrir ! Un bon apport de fumier à l’automne et/ou à la sortie de l’hiver : ça rend le rosier plus fort et donc moins sujet au maladie ! C’est un conseil qui m’a été donné par un rosiériste, parce que justement je voulais un rosier réputé fragile. Il faut aussi savoir que ton rosier peut être fragile pendant les deux ou trois premières années.
    Les traitements préventifs je ne suis pas pour… surtout la bouillie bordelaise… Personnellement à part l’amendement et le savon noir je ne fais rien d’autres aux rosiers.
    J’ai un rosier avec l’Adr (Knirps) est il n’a pas eu l’ombre d’une maladie ! Quelques pucerons que le savon noir a fait fuir !
    Si tu ne les a pas encore planté : pense à praliner les racines (tu trouves de l’excellent pralin en jardinerie)ça aide vraiment à une bonne reprise !
    Dernier conseil : si tu as un terrain calcaire essaie si possible d’avoir des rosiers greffés sur canina ou laxa ça évite quelques soucis !
    Voilou 🙂 vivement le printemps pour voir tes nouveaux rosiers en fleur !
    Bonne soirée
    Lydie

    • Au niveau de la nourriture justement, il est écrit ceci sur le site de kordes :

      Ne pas engraisser les rosiers à racines nues avant qu’ils ont repris.

      Quand ils disent « engraisser », ils parlent justement de ne pas mettre d’engrais aux rosiers fraîchement plantés, c’est bien ça ?
      Ils conseillent d’attendre que les premières feuilles de printemps aient fait leur apparition ?
      Merci pour ta réponse, j’ai l’intention de les planter demain en pleine terre.

      • Oui, il est en effet conseiller de ne pas apporter d’engrais à la plantation, voir même la première année (ça dépend des jardiniers :p) Le tiercé gagnant à la plantation c’est prâlin, terreau et terre de jardin et eau… à mince ça c’est le quarté ! mais un peu de fumier ou du bon compost maison à la sortie de l’hiver comme à pu te le dire Bénédicte pour tous les autres ! Alors c’est vrai que la sortie de l’hiver, les premières feuilles… ça va varier de chez toi à chez moi !

  6. mp

    je pense que tu as bien raison surtout la résistance dans nos régions et si possible pas de maladies
    a+@
    mp

  7. je souhaite bonne chance à tes rosiers.
    bonne soirée

  8. Bonjour Alex. Sympa d’avoir laisser un commentaire sur mon blog. C’est pas ce biais que je suis arrivée au tien. Je vois que l’aventure du blog est nouvelle pour toi. J’espère que ça t’apportera beaucoup de satisfactions. Revenons au sujet de ton article. Pour moi aussi la résistance aux maladies des roses( auxquelles je suis addicted) est un critère fondamental de mes choix. Pour cette info, je me fie beaucoup au site de Fil Roses. C’est une pépinière spécialisée en rosiers près de chez moi. Ils ont un des plus beaux sites commerciaux sur les roses (selon moi). Philippe a testé tous les rosiers de son catalogue dans son jardin et peut ainsi commenter la résistance aux maladies des rosiers qu’il propose. Il écrit également son avis sur le rosier. Je n’achète jamais un rosier si il est mis qu’il n’a qu’une résistance moyenne aux maladies. Je n’utilise aucun produit chimique au jardin. Je nourris bien mes rosiers avec du compost maison ou de l’or brun en février. Puis pour les remontants, je leur remets une poignée d’engrais organique en mai et juin. Ils sont très gourmands. Au mieux, ils sont nourris, et arrosés ( si il fait sec) au moins ils sont malades. Je ne peux que trouver utile ce label ADR. Bonne soirée, Bénédicte

    • Merci beaucoup pour toutes ces infos.
      A bientôt.

  9. Bonjour Alex..
    Merci pour ton petit commentaire!
    Choisir un rosier n’est pas chose aisée: mes commandes de rosiers sont de vraies séances de torture mentale!
    La résistance aux rosiers est un critère fondamental evidemment mais ne te prive pas du charme des roses anciennes et des roses anglaises, qui ne figurent pas pas sur ce palmares!
    A très vite
    sophie

  10. je t’avoue que je ne suis jamais posé la question…j’ai choisi mes rosiers pour leur parfum ou leur couleur et , j’ai sûrement eu de la chance de tomber sur des solides qui ne sont jamais malades et poussent très bien. Je ne traite ni les maladies ni les pucerons. J’oublie très souvent l’engrais mais l’hiver je mets régulièrement les cendres du poele à bois et j’ai pris l’habitude de faire un paillis de copeaux au pied. Sinon, à eux de se débrouiller…bonne chance aux tiens mais avec tous tes soins cela ne devrait pas poser de problèmes!

    • J’ai aussi des cendres de ma cheminée dont je ne sais pas trop quoi faire.
      J’avais lu que ça pouvait être bon pour la pelouse car riche en potasse (1 poignée par m²).
      Je ne savais pas pour les rosiers mais ça ne concerne que les rosiers déjà en place, pas les racines nues fraichement plantés comme les miens si ?
      Trouvé sur le site silence ça pousse :

      Les cendres de bois sont riches en calcium et en phosphore (lequel stimule la croissance du système racinaire), mais elles contiennent aussi du magnésium et de la potasse, qui favorisent le développement des fleurs et des fruits.
      Faites-en profiter les rosiers, les plates-bandes de bulbes, d’’arbres fruitiers ou de vivaces (comme les hellébores), mais évitez les camélias, azalées, ou encore les plantes de terre de bruyère.

  11. Coucou !
    Alors je rejoins les idées d’un peu tout le monde, pas de traitements, sauf savon noir et de bien soigner la plantation. Par contre, à part pour mes clients, je ne fais que peu attention aux critères de résistance. Je choisis à l’instinct, et je vois comment il réagit. J’ai envie de me faire plaisir, donc il est vrai je ne vais pas me refuser un rosier ancien par exemple même s’il est fébrile sur ces critères là. Soit ça marche, soit ça casse !

    Bonne plantation (moi j’attends toujours les miens…pfiou !)

    • J’ai fait comme toi l’année dernière.
      J’en ai pris un au pif dans une jardinerie qui me plaisait bien, il était en plus marqué résistant (mais je ne l’avais pas choisi pour ça).
      Bilan : Maladie de la feuille noire, perte de feuille, piètre allure et quelques roses minuscules.
      Ca ne me disait trop rien de recommencer la même mésaventure l’année prochaine.

      NB : Courage pour les tiens…

      • Bon, jusque là je m’en suis bien sortie, et j’ai pris des « classiques », je ne m’inquiète pas, mais merci 😉

  12. bonjour Alex ! j’ai quelques rosiers labellisés ADR et je vois vraiment la différence ! longue floraison, feuillage parfaitement sain, bref que des avantages. J’ai découvert ce label il y a 2 ou 3 ans et depuis les rosiers ADR ont vraiment ma préférence. Pour info, je ne mets absolument aucun traitement sur mes rosiers, et ma foi, ils s’en tirent plutôt bien. Par contre, je n’oublie jamais de les nourrir (compost, fumier même déshydraté, et cette année scories potassiques pour la première fois)…

    • Merci pour ton commentaire, ça me conforte dans mon choix.
      A+

  13. Je ne traite pas mes rosiers; les pucerons sont dévorés quand il y en a par les mésanges et les coccinelles. Pour le reste, taches de rouille, etc…je ne fais rien sauf enlever les feuilles sèches. Mais ils n’ont que très peu de problèmes en fait. Tiens-nous au courant avec tes nouveaux rosiers!

  14. Je n’ai pas grand chose à rajouter aux commentaires déjà écrits et remplis d’infos que je partage.
    Le label ADR n’est pas un critère de choix pour moi, je choisis surtout à l’envie (et j’en ai beaucoup !). Si c’est un rosier moins résistant aux maladies, eh bien tant pis, je laisse faire la nature.
    Avant, je les pulvérisais mais depuis que j’ai arrêté, ils ne se portent pas plus mal et j’observe surtout beaucoup plus d’insectes qu’avant !
    Je te livre quand même un petit truc que faisais mon grand-père qui était professeur d’horticulture : je leur mets plusieurs fois sur la saison une poignée de marc de café que je garde précieusement.
    Un rosier bien nourri est bien plus résistant !
    Bonne chance avec tes nouveaux pensionnaires !!!

    • Je mets systématiquement mon marc de café dans le composteur.
      J’ai cru comprendre qu’il était censé repousser les fourmis et leur maudite ferme à pucerons.
      Malheureusement, ça ne les a pas dérangées le moins du monde :(.
      Seul le savon noir a eu raison des pucerons.

  15. Jamais, je n’ai choisi un rosier pour sa résistance aux maladies. Pour moi, c’est le dernier de mes critères car je n’ai pratiquement pas de problèmes de maladies. Comme cela a été rappelé plus haut, un rosier bien nourri a moins de chance d’être malade.
    Je ne m’offusque pas non plus par l’une ou l’autre petite tache noire sur le feuillage.
    Ce qui est le plus important dans un jardin avec des roses, c’est l’harmonie !
    90% de mes rosiers sont anglais ou anciens. Ceux que je trouve moches portent souvent des noms de vedettes du show bizz et sont donc des rosiers modernes.
    Sophie a raison : en ne considérant que les labels ADR, tu passes à côté des plus beaux rosiers !

    • Je comprends ton point de vue mais perso je pars de rien ou plutôt de 3 fois rien à savoir 4 pauvres rosiers maigrelets rongés de toute part par la maladie et offrant péniblement chacun une petite rose insignifiante.
      Difficile de parler d’harmonie dans ces conditions.
      Voila pourquoi je souhaite (re)partir sur des bases les plus saines possibles.
      Et je ne sais pas si tu es allée voir le site que j’ai mentionné mais ils proposent tout de même plus de 300 rosiers classés selon la beauté de leur rose, leur parfum ou encore d’autres critères comme leur résistance grâce au label ADR.
      De quoi se faire plaisir à moindre risque le tout pour un prix tout à fait correct.
      Après évidemment, si tout marche comme annoncé, pourquoi pas ajouter d’autres rosiers avec d’autres caractéristiques provenant d’autres roseraies.
      Je ne me limite pas à ce label, je commence avec, nuance.

  16. Je ne m’attache pas à l’ADR d’un rosier, je recherche des arbustes qui ont une vécu. Je m’attache plus au nom de l’obtenteur qui ont souvent de belles réussites à leur actif. Je pulvérise mes rosiers au départ de la végétation à la bouillie bordelaise. En pulvérisation légère seules les branches reçoivent du produit. Je n’ai pas besoin d’utiliser d’insecticide, mon jardin est très aéré et plutôt ventilé naturellement. Si tu ne connais pas ma devise, je te la livre » Un rosier bien nourri évite les maladies » enfin presque. Je suppose que depuis tu as réalisé tes plantations, mais le pralin est un achat inutile. Tu peux réaliser une belle bouillie à base de terreau mélangé à de l’eau pour praliner les racines. Ne jamais mettre d’engrais chimique à la plantation des rosiers. Les racines n’aimeraient pas du tout. Si tu as mis de l’or brun à la plantation, tes rosiers pourront attendre jusqu’à la fin du mois de juin avant de renouveler à ce moment là un apport d’engrais chimique ou organique .
    Je ne prétends pas détenir la vérité et je te livre plutôt ce que je fais moi même. A chacun sa recette.. Je te souhaite une belle réussite dans le résultat. J’ajoute, ne pas oublier de buter le pied avent les grands froids.
    Belle soirée jocelyne

    • Tout ceux qui ont déjà visité ton blog et vu tes rosiers doivent se dire que ces conseils valent de l’or.
      Pour les autres, je vous conseille d’aller faire un petit tour sur ses pages.
      Au plaisir.

  17. Bonjour,

    Surtout plantez bien profond vos rosiers. Il faut les enterrer jusque au dessus de la greffe sinon le sauvage repart vite des racines et votre beau rosier disparait. Je sais ça parait une évidence mais je vois ça tellement des les jardins de mes clients que je préfère le répéter.

    • Enterrrer jusqu’au dessus du collet ?
      Chez Kordes Rosen, ils conseillent de laisser le collet sortir juste du sol mais le recouvrir d’une bute de terre uniquement en hiver pour éviter qu’il ne gèle.
      Merci d’être passé.

  18. Bonjour Alex et merci pour ta visite sur mon blog;
    lejardindebrigitte Articles récents..Une année passe (2)My Profile

  19. Bonjour, je suis arrivé par hassard sur votre blog. Il est très agréable à lire, et en plus, c’est une vraie mine d’information. Un grand merci et au plaisir de vous lire à nouveau.
    Petit Articles récents..Thé de ChineMy Profile

  20. marielou from bienfaits des aliments

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour cette petite astuce !
    Juste une question, il y a t-il des saisons préférables à planter des rosiers dans son jardin? Ou peu importe le moment?
    Ayant recemment acquis une maison, j’aimerai en effet en planter quelques-unes.
    Merci d’avance